Guy CIANCIA, un type pas très net...

"Ma rue, des pôles  à l’équateur :

romances culottées et pochades sans étiquette".

 

Guy Ciancia, c’est pas Victor Hugo. C’est mieux ! 

D’abord Il est vivant, lui. Et quand il se trouve dans une bibliothèque, il prend moins de volumes.

Il chante debout ou assis (rarement couché).

Quand ses chansons swinguent, il n’y est pour rien.

Guy Ciancia, voilà l’art pur et désincarné qui fait tomber en pâmoison douairières et jouvencelles. 

Bien qu’il s’exprime en français, ses musiques sont compréhensibles partout et dans tous les idiomes :

du latino-swing musette à la java-rock, c’est la légende vivante du siècle passé qui construit aujourd’hui des lendemains qui chantent.